Archive for the 'asie 2010' Category

Cheick, un africain a Tokyo

Koji nous a presente un de ses tres bon amis, Cheick. En bref, Cheick est origninaire de cote d ivoire, il a obtenu une bourse d une grande universite de Tokyo . Aujourd hui il travail en tant que controleur de gestion pour un compagnie d assurance indienne au Japon.

Il nous expliquait que l apprentissage du japonais pour les conversations courantes lui avait pris 2 ans ,  et que aujourd hui encore il etait loin d en avoir fini avec cette langue.

Nous avons discutes longuement , 4h. Il serait trop long de vous restituer la totalite de notre echange , voici quelques morceaux choisis:

– les japonais et la drague

On vous previent, c’est tres procedurier, c’est le japon quand meme.

Les garcons seraient  tres timides, Il est inenvisageable quún garcon aborde une fille dans la rue. Non. Au japon, il y a des protocoles, Dábord tu passes par des amis (ou des amis d amis). Apres tu discutes avec la fille et si tu as de la chance elle te filereas son email/telephone. Ca peut durer des mois de mails et sms pour se connaitre, devenir des amis etc. Ensuite de quoi, vous allez boire des cafe, faire du shopping…mais toujours rien. Viens ensuite l’etape fatidique ou le garcon va pouvoir faire un bisous sur la joue…ouaaaah. Plus exactemment cést la fille qui lui laisse faire un bisous sur la joue. Mais on arrive pas a ce niveau sans passer par une balade main dans la main…

Puis l etape finale: la declaration. Le garcon, dans une petite lettre pleine de coeur cachetee, demandera a mademoiselle si elle veut bien etre sa copine. Elle lui remettra une en retour pour donner son accord. Et voila cést fait, il sorte ensemble.

– les japonais et le mariage

Cést la misere. Surtout pour les hommes en fait. Cheick nous expliquait que les femmes (mariees) au Japon ont un pouvoir qui est subtantielle. Contrairement a l’image de femme au foyer servile que l’on a souvent en tete.

Au japon, c’est la femme japonaise qui tient les comptes et l’argent du menage. Pas monsieur. Vous avez bien lu, cést madame la patronne. C’est elle qui donne a monsieur son argent de poche et qui arbitre les achats du menage, Cheick nous racontait qu’un de ses amis en MBA n a pas pu acheter une calculatrice scientifique car sa femme refusait et estimait qu’il pouvait travailler avec le PC.

Tradition ou Loi,on l ignore mais les faits sont probant

Mais Solange, puisque je te dis que c est juste un peignoir!!!

Avant derniere nuit dans un  » ryokan  »  a Hakone ( auberge chez l habitant ), avec la specialite locale : les onsen. 

Attention, ne pas confondre les onsen avec les Hanson (groupe de musique du milieu des annees 90, titre le plus celebre « Mmmmm Bop »). La prononciation est tres proche et pourrait troubler certains.

Donc,

Les onsen sont des sources d eau chaude naturelle ( 40 -50 degres) dans lesquelles on se detend. Nu  et en plein air  ( chouette, il fait juste  3 degres dehors) . Suffit d avoir un petit volcan a proximite pour pouvoir avoir  un petit onsen  a domicile.

Le ryokan dans lequel nous dormions avait sa propre source d`eau chaude (direct from the volcan). On nous on mis a disposition des vetements traditionnels a utiliser pour le bain. Solange a mis un peu de temps a compredre qu`il ne s`agissait pas de tenu de samourai, ou d`aikido mais plus de peignoir.  Elle a fait un show d`un quart d`heure mimant des prises de combat plus quelques accrobaties de son cru. Deseperant.

Ce qui est dommage, c`est que les bains ne sont pas mixtes. Nous etions separes par une esthetique parois de bois. Ils ont du nous entendre discuter dans tout l`hotel: « Alors c`est comment pour toi ? Pas trop chaud? T`es dedans? Non je me lave encore, et toi? Oui, je suis rentre c`est brulant mais on s y fait. Ah ca y est moi aussi ».  Cependant, nous avons eu la chance de n`avoir les bains que pour nous seuls. Chacun le sien. Le bonheur. Y a que les couples gay et lesbiens qui s`en tirent dans cet affaire, au moins eux il peuvent prendre les bains ensembles. On nous a dit, qu`ils existaient des bains mixtes…tres rares.

Le truc avec les bains, c`est que t`es oblige de te laver avant d`y aller. Tres propres, les japonais utilisent les onsens pour se detendre en groupe. Il est donc inimaginable d`arriver crade et plonger pour se baigner avec tout le monde. La encore, la douche se deroule nu assis sur un tabouret en plastique devant tout le monde…c`est un peu bizarre, mais on s y fait.

Enrhumer du cretin (suite)

 On vous avait deja explique le concept de l`enrhumage de cretin. Les japonais se montrant experts dans cet  art, voici un  2 em cas pratique.

Ici, nous avons une espece de statuette avec un receptacle dans lequel il faut jeter des piece pour s attirer les bonnes grace du destin.  C est un peu une fete foraine facons shintoiste (ou boudhiste.  Vous me direz pourquoi pas. 

Petit detail qui tue, un petit filet autour des statues permet de recuperer toutes  les pieces tombees a cote de la cible le soir venu. Si ca c`est pasdu side business. La encore, on s`est fait enrhumer severe.

Hakone: la montagne ca vous gagne!

A 2 heures de tokyo se trouve une petite ville a la montagne : Hakone . Apres la pluie de Kyoto, on a eu droit a la neige. Bon. Dans mon sac de voyage 15 tee shirts, des shorts.. et un pull leger , Youpiiiiii!

Au programme : vu du mont Fuji, balade sur le lac Ashi ( dans un cartere volcanique) et viste de fumerolles

Les bidochons a Nara

 

Apres 3 jours passe a kyoto, nous sommes allee a Nara ( 40 min en train). le guide du routard en parlait a peine> Pourtant, j ai plus senti le japon traditionel ici qu7a Kyoto. 

Il ya la bas beausoup de temples, mais surtout  un  qui  » envoie du pate », la plus grande construction en bois du monde, avec un immense boudha en bois a l interieur ( on s est tout les  deux exclames, tiens, voila du boudha! 🙂

tout cela sur fonds de ceriser en fleur. Magnifique.

Et puis je ne vous ai pas encore parle des biquettes: a Nara   tous les temples sont dans un immense parc, ou plein de bambi sont en liberte. On peut meme  leur donner a manger, comme des canards.

L`autre face de Kyoto

On va generalement a Kyoto pour voir les temples et les Geisha en premier lieu.  Pourtant, cette ville nous a offert d`agreables promenades a velo et a pied que ce soit dans les quartier populaire, les galeries marchandes, les ponts, les centre villes, les zones residentielles….

En fait, l`ideal a Kyoto, c`est peut etre  ca. Se deplacer de temple en temple a velo (ou a pied), ne pas hesiter a se faufiler dans les petites rues (au risque de se perdre) et surtout eviter les grandes avenues. Vous tomberez inevitablement sur un temple pas sur le guide, ou un petit coin ou les arbres on fleurit differement…C`est la que la ville se decouvre et on se laisse doucement porter par la calme et simplicite de la cite (vs.Tokyo un peu plus speed-autre style).

Autre point, le metro a Kyoto est relativement cher et finalement pas si pratique. Mieux vaut prendre un hotel (ce que nous avons fait) proche du centre ville ou dans le quartier des geisha. C`est mieux pour les departs et randonnes a velo que les agences deposent au pied de votre hotel, pas besoin de vous deplacer.

La bouffe a Kyoto (et plus generalement en province) nous a franchement decu. Bizaement plus cher qu`a Tokyo, nous avons multiplier les mauvaises experiences culinaires.

Kyoto on aime, mais on a prefere Nara!

Photo de Kyoto

Gion Corner ( part 2)

 

 Deuxieme partie  du spectacle,

Le GATAKU ( musique ancienne) :

 Gataku signifie  litterallement   »  musique elegante », et accompagnait les banquets de la cour  et les rites sacres dans les sanctuaires et les temples. Sur scene un  homme deguise  effectue des petit pas chasse sur fond  de musique ancienne. Mouais…c`est surtout un acrobate qui fait des petits pas chasses.

Le KYOGEN  ( comedie ancienne) : sorte de farce, de theatre de boulevard . La piece que nous avons pu voir portait sur un maitre qui essaye de tenir ses serviteur a l ecart du sake en son abscence; ca reste assez drol, meme en japonnais.

Le BUNKARU (  theatre de marrionnette) ; nous on s attendait a  un theatre de marionnette  classique, queninini ! Un marionnette  activee par  3 mec habille  de noir comme des menbres du kluklux klan baladent la pourpee sur toute la scene. Visuellement le resultat n est pas trop mal, mais on etait mort de rire.

Gion corner etait une experience assez unique. Se retrouver d`un coup comme ca progete dans le japon traditionnnelle avec ses arts et cultures…Ouah! Bref

si vous allez a Kyoto, a ne surtout pas manquer.